l’allaitement maternel

Les avantages de l’allaitement maternel


La grossesse met les femmes dans un état riche en émotions : 9 mois à penser à son bébé, à préparer la naissance, à prendre toutes les précautions pour l’entourer des meilleurs soins… Le choix de l’allaitement se décide à l’avance et c’est parfois beaucoup d’interrogations et d’appréhension pour la future maman. Certaines idées fausses sont véhiculées (allaiter abime les seins, allaiter est douloureux…) Seulement la moitié des mères françaises choisissent d’allaiter leur enfant au sein. Pourtant il est utile de répéter que le lait maternel est le meilleur aliment pour le nourrisson, sans compter que l’allaitement maternel représente un moment privilégié entre la mère et l’enfant, une relation fusionnelle.
 
Pourquoi le lait maternel est-il l’aliment idéal du nourrisson ?
 
 C’est en effet un aliment parfait  car il protège le bébé de la plupart des infections ; sa richesse  en anticorps en fait un super bouclier contre les microbes.
Le lait étant le seul aliment des 6 premiers mois de la vie du bébé, il est nécessaire qu’il lui fournisse tous les nutriments nécessaires à une croissance harmonieuse : c’est le cas du lait maternel  qui apporte  une  bonne  source d’énergie et un  mélange nutritionnel parfaitement adapté au nourrisson.
De plus l’allaitement maternel a un côté pratique : le lait est toujours prêt  et à bonne température, sans soucis de stérilisation des biberons. Il est également économique par rapport au lait maternisé.
Le lait maternel est particulièrement adapté au bébé car sa composition évolue au cours du temps :
- Les premiers jours après la naissance, il s’agit du colostrum : c’est un liquide clair et peu sucré, très riche en protéines et surtout en anticorps. Il aide le bébé à évacuer le méconium (ensemble des matières accumulées pendant la vie fœtale).
- Le lait de transition est produit pendant la 20aine de jours suivants
- Enfin, le lait maternel : lait nourrissant, pale, translucide, composé d’eau (85 %), de protéines et de sels minéraux en quantité idéale, mais aussi d’ acides gras solubles, de lactose et de vitamines A, B C, D, E.
Au cours de la même tétée, il est d’abord plus fluide (il désaltère) puis il devient plus épais (plus riche et plus nourrissant).
 
Pour réussir l’allaitement, il faut s’y préparer à l’avance, et les sages-femmes sont compétentes pour aider les femmes enceintes dans ce domaine.
Une bonne hygiène de vie sera garante d’un allaitement bien mené et d’un bébé qui grandit de façon harmonieuse. Quelques règles diététiques sont à retenir :
- Manger à sa faim en 3 vrais repas + 1 ou 2 collations si nécessaire.
- Garder une alimentation variée, diversifiée et équilibrée
- Boire beaucoup (2,5 à 3 litres/jour) sous forme d’eaux (minérales, eau de ville), de tisanes, de nourriture liquide comme les potages…une partie de cette eau entre dans la composition du lait maternel.
- Privilégier les aliments riches en Calcium pour produire un lait de bonne qualité. Les produits laitiers, les eaux riches en Calcium, mais aussi les légumes et amandes.
- Privilégier également les protéines (poissons, viandes, œufs, fromages et légumes secs) pour élaborer un lait nourrissant.
- Certains légumes peuvent entrainer des troubles digestifs du nourrisson : les choux, l’ail, l’asperge, l’échalote, ou un excès de consommation d’agrumes.
 
 
Attention : certaines substances consommées par la mère passent dans le lait et agissent sur le bébé. C’est pourquoi, il faut absolument éviter le tabac et l’alcool, et limiter la consommation de thé et café. Pour la même raison, aucun médicament ne doit être pris sans avis médical (certains sont dangereux pour le bébé). 

Retour